AIDiTEURCOM
Laurent Michon - Web conseil

Le développement Web

Adapter la technique aux besoins...

Le développement Web

Le développement débute généralement par la réception d'un cahier des charges ou d'une expression de besoins. Ce cahier des charges est alors analysé et décortiqué afin de définir la solution technique la plus adaptée au projet et chiffrer le coût de réalisation.

Après acceptation ou négociation du devis chiffré par le commanditaire, les phases de conception et de programmation peuvent démarrer.

HTML, ASP, JSP, PHP, Ajax, JavaScript, JSON, XML... Le choix d'un langage dynamique ou statique doit être avant tout dicté par la nécessité, c'est à dire la fréquence des mises à jour envisagées, les évolutions futures, les fonctionnalités proposées mais également l'enveloppe budgétaire disponible et la stratégie informatique globale de l'entreprise commanditaire.

Pour un site dont les mises à jour sont réduites en volume, en fréquence et s'il est dépourvu de fonctionnalités avancées, nul n'est besoin de recourir à un langage dynamique auquel est attachée une base de données. Le HTML agrémenté de CSS et saupoudré de JavaScript fait généralement l'affaire. En outre, cette combinaison "élémentaire" permet de réduire le temps de programmation et par delà le coût du site.

Il est également important de conserver à l'esprit que toute technique mise en oeuvre doit l'être au service du contenu, des internautes, de leurs attentes et non du seul savoir-faire ou bon plaisir du développeur. Un site techniquement réussi est un site accessible par tous et dont on ne remarque nullement le degré de technicité qu'il a exigé.

Test, test et re-test...

Les langages informatiques ne réagissant pas totalement à l'identique d'un navigateur et d'un système d'exploitation à l'autre, il est essentiel tout au long de la phase de programmation de tester l'interface et les fonctionnalités développées en multipliant les combinaisons.

Aux côtés des tests unitaires, la phase de programmation requiert d'autres contrôles qu'on nomme communément "test de performance". Sous cette appellation générique se cache dans les faits une multitude de vérifications visant à éprouver le site, sa tenue à la charge, ses performances côté serveur, ses performances côté client, sa robustesse ou encore sa sécurité.

Selon les résultats obtenus, le développeur peut être amené à modifier ou à optimiser le code puis à réexécuter les tests jusqu'à l'obtention de performances en adéquation avec le cahier des charges.

Ultimes étapes

Le site enfin finalisé, la mise en production peut avoir lieu. Il reste toutefois une action bien trop souvent négligée à mener : documenter le site. Cette documentation doit idéalement couvrir les domaines technique et fonctionnel.

  • La documention technique vise à éclairer les développeurs sur la programmation du site pour de futures et éventuelles interventions.
  • La documentation fonctionnelle est quant à elle un mode d'emploi orientée contributeur.
Vendredi 24 novembre 2017, 08:11:58